dimanche 21 février 2021

Portrait de Bodyguard : la startup niçoise qui lutte contre la haine en ligne et le cyberharcèlement

Dans notre article, Le CES2021 du Village Francophone Côte d'Azur Monaco, nous vous avons rapidement présenté les quatre entreprises azuréennes qui ont fait la fierté de notre territoire lors du CES 2021. Parmi elles, Bodyguard, une application BtoC et BtoB qui propose une solution de détection de contenus haineux grâce à une technologie composée de plusieurs couches d'intelligence artificielle. 

Comment ces quatre startups ont-t-elles vécu l'événement ? Qu'en retiennent-elles ? 
C'est l'objectif de cette série de portraits. Prêt(e) ? On commence avec Bodyguard, Charles Cohen -fondateur - et Matthieu Boutard - directeur général - se sont prêtés à l'interview.

Temps de lecture : 1min 


« Qui sommes-nous pour refuser des propositions » 

À 24 ans, Charles Cohen, fondateur de Bodyguard et son bras droit Matthieu Boutard ont la tête sur les épaules. Trois ans après son lancement en 2018, la startup niçoise enchaîne les récompenses : lauréate du palmarès France « Forbes 30under30 », vainqueur du prix « For Democracy » de France Digitale, lauréate du « Google.org Impact Challenge on Safety », et dernièrement lauréate sur le CES Phygital organisé par le Village Francophone.


« S
ans le soutien indéfectible de la région depuis 5 ans, grâce notamment à des acteurs comme l'Accélérateur Allianz, nous n'en serions pas là aujourd'hui. Alors, si à notre niveau, nous pouvons contribuer au rayonnement de la Côte d'Azur, nous serons toujours là ! »



Pour Charles, nombreux sont les soutiens sur la Côte d'Azur qui ont cru dès le départ en son projet, à commencer par l’Accélérateur Allianz. Alors en retour, lui et Matthieu répondent présents à l'appel du 
VillageFrancophone Côte d'Azur Monaco en janvier dernier. « Nous avons de suite adhéré au leitmotiv. On vit dans un pays très centralisé. Pourtant en matière d'innovation la Côte d'Azur n'a rien à envier à Paris». Pour eux, « il y a un vrai enjeu d'attraction des talents ».

« Objectif 2021 : accentuer l'offre BtoB »

Aujourd'hui Bodyguard est une application plébiscitée par de nombreux politiciens, influenceurs et youtubeurs. Elle comptabilise plus de 50.000 utilisateurs en Europe et aux US. « En 2020 l'équipe s'est concentrée sur le développement de l'application et sur l'acquisition d'utilisateurs ».

Après une levée de fonds de plus de 2 M. d'euros en 2020, notamment auprès de Kima Ventures - le fonds de Xavier Niels -, Bodyguard veut passer à la vitesse supérieure ! Objectif : les US - second marché ciblé après la France. « Les plus gros acteurs sont aux US, si on réussit là-bas on aura tout gagné ». Pour ce faire, Charles et Matthieu misent sur leur dernière solution BtoB « Avec plus de 90% des messages haineux identifiés et moins de 2% de marge d'erreur, nous offrons la technologie la plus mature sur le marché. »

« L'écosystème du VillageFrancophone est formidable »

Ce que Charles et Matthieu retiennent du CES Phygital World organisé conjointement au salon par le VillageFrancophone « un événement ultra pro complémentaire à d'autres structures que nous connaissons, notamment en matière de diversité des parties prenantes ». Avec plus de 19 pays, 39 régions représentées, 400 jurés et +5 000 décideurs internationaux en ligne chaque jour, il faut dire que le Village Francophone a fait fort. Présents également au côté de Business France sur le salon, Charles et Matthieu se félicitent de cette opportunité. Lors des sessions de pitchs anglophones, ils ont pu challenger leur solution auprès d'un public américain « très challengeant car c'est une mentalité bien différente de l'Europe ». De précieux contacts initiés, affaire à suivre !

« On mise gros sur le South By SouthWest »

Pour eux, les événements du VillageFrancophone sont de formidables « générateurs de rencontres et d'opportunités ». D'ailleurs, côté actualité, un nom revient sans cesse : le South By SouthWest. Ce festival américain mêlant musique, cinéma et technologies innovantes s'est hissé en quelques années au rang des grands salons « tech ». Source de visibilité, il permet aux startups de promouvoir leurs services auprès d’investisseurs et de médias internationaux.

Matthieu et Charles entendent bien concrétiser ce qui a été initié sur le #CES et faire entendre leur message « Il manque une définition française de Social Business, comme on peut l'avoir aux US. Chez Bodyguard, nous sommes convaincus que c'est par le biais de ses startups - comme ToGoodToGo - que la France a une définition à incarner »

On a hâte de les y retrouver sur le Village Francophone les 15 et 16 mars prochain.

A suivre sur ce blog, le portrait de Videtics : la startup de Sophia-Antipolis qui souhaite répondre aux enjeux de villes (#Smart City) grâce à une solution de pointe en analyse de vidéos (#IA).

Propos recueillis par 
Baptiste Chefdeville

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Article recommandé

Félicitations à nos startups azuréennes et monégasques qui ont brillé au Village Francophone de VivaTech

 Après le  CES 2021 , le  Southwest 2021  et la Foire de Hanovre  l'excellence de nos startups azuréennes et monégasques a été encore re...

Articles les plus consultés (année écoulée)

Nombre total de pages vues